Image
GRAND ANGLE SAN PELLEGRINO - S21
Image
PAVE SAN PELLEGRINO - S21
Image
BANNIERE BOTTOM SAN PELLEGRINO - S21

L’été en pente douce pour la restauration

Chloé Labiche
Image
Terrasse estivale

TheFork, leader de la réservation de restaurants en ligne, a analysé les données et établi les tendances des mois juillet et août. 

Partager sur
Image
MEGA BANNER SAN PELLEGRINO - S21
Image
MEGA BANNER SAN PELLEGRINO - S21

Pas de grands bouleversements mais des tendances qui se confirment avec l’étude réalisée par TheFork quant à la restauration estivale. Paris reste ainsi la ville avec le plus de réservations en juillet et août, suivie de Lyon et Marseille ex aequo. Marseille est la ville qui enregistre la plus forte croissance par rapport à 2019 et reste stable versus l’an dernier.

Les touristes au rendez-vous

Les touristes internationaux représentent 16 % des réservations touristiques montrant leur intérêt pour la France et sa gastronomie. Cette proportion reste relativement stable par rapport à 2022 (-2 points) mais représente une augmentation significative de +7,5 points par rapport à 2019. Parmi ces voyageurs, ce sont principalement les Italiens (20 %), les Anglais (15 %), les Allemands (9 %), les Belges (9 %) qui ont choisi la France pour leurs vacances cet été. Les destinations les plus prisées par ces clients internationaux sont Paris (30 %), Nice (4 %), Bordeaux (3 %) et Marseille (3 %).

La cuisine française a la cote

En ce qui concerne les préférences culinaires, la cuisine française demeure indiscutablement en tête avec une part près de 45 %, suivie de la cuisine italienne (11 %), japonaise (6 %), méditerranéenne (5 %) et indienne (5 %). Tout comme l’année dernière, le ticket moyen pour les repas est compris entre 30 et 40 € par personne, avec une moyenne de 2 personnes par réservation. Bien que le dîner soit moins sollicité que l’année passée (-5 points), il reste le moment préféré pour les sorties au restaurant, représentant 70 % des repas, contre 30 % pour le déjeuner.

Optimisme et Coupe du monde

Selon une étude menée par TheFork en août, près de 60 % des restaurateurs pensent que la Coupe du monde de Rugby aura un impact sur leur activité et estiment que l’événement leur permettra de remplir plus facilement leur établissement. Pour faire face à la demande, 75 % des restaurateurs prévoient d’augmenter le nombre de services, 20 % de proposer des offres spéciales. En revanche, peu de changement prévu côté organisation, puisqu’ils ne prévoient pas de recrutement, ni d’augmentation de leurs tarifs ou encore de modification des horaires - ouverture ou fermeture plus tardive ou anticipée selon les matchs.

Chloé Labiche
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire