[Fresh Food] Le boom du petit déjeuner hors domicile

Myriam Darmoni
Image
logo
Le plat du jour
Partager sur
Image

Avec une croissance à deux chiffres, le petit déjeuner est le nouveau segment superstar de la restauration rapide. Les enseignes développent leur offre, les coffee-shops fleurissent. Et si, c’était une des solutions pour booster son chiffre d’affaires ?

Fermeture des bars, couvre-feu de 21h à 6 h du matin, et si la solution pour compenser la perte de chiffre d’affaires était la diversification ? On ne peut plus dîner dehors ? Qu’à cela ne tienne, développons d’autres moments de consommation : avançons l’heure du déjeuner et surtout développons les propositions : goûter, apéro dînatoire et petit déjeuner !

La bonne nouvelle ? Les Français continuent à prendre leur repas à l’extérieur, et ce malgré le télétravail, malgré l’engouement pour le fait-maison, les repas effectués hors du domicile sont encore majoritaires et loin devant : 72 % des Français achètent encore leur déjeuner dans une enseigne de restauration, selon l’étude Xerfi du 14 octobre pour le Snarr. Et parmi les prises de repas à l’extérieur, le petit déjeuner a de beaux jours devant lui et est un vrai levier de croissance de chiffre d’affaires.

Une croissance à deux chiffres

Image

Près de 15 % des visites* dans une enseigne de restauration rapide concerne le petit déjeuner. Cette tendance observée en Europe est bel et bien arrivée chez nous : « Le petit déjeuner est le nouveau segment superstar de la restauration rapide », explique Maria Bertoch de The NPD Group.

Résultat, le marché des coffee-shops explose en France, qui est le troisième marché le plus important en Europe. En 2019, il y avait 3 500 coffee-shops en France. Et si 742 se consacrent uniquement à l’offre café, 2 781 proposent une offre food. Cela représente + 108 points de vente ouverts soit une croissance de 3,2 %. D’ici 2024, la projection est de 4 100 points de vente en France**.

D’ailleurs depuis le déconfinement, le marché est très actif : Columbus Café & Co a multiplié les ouvertures depuis juin dernier, déjà 12 nouveaux restaurants dont 3 à l’international. Autres enseignes à tirer profit de ce phénomène, La Brioche Dorée ou Pokawa qui développe son offre d’acaï bowl, de jus frais maison et propose même un brunch, à consommer sur place ou à se faire livrer.

Et du côté des boissons chaudes ?

Image

Les boissons chaudes préférées des Français sont le chocolat chaud, le cappuccino et le thé. « Le chocolat chaud est le grand gagnant dans le cœur des Français. Il apporte à la fois plaisir, réconfort et étonnement. Il peut se décliner à l’envi, en jouant sur les parfums, les toppings, les couleurs et même les contenants. En version classique avec une chantilly aromatisée au sirop de MONIN, ou en version plus originale sous forme de licorne, bonhomme de neige, au chocolat blanc, aromatisé… » explique Alice Vasseur, responsable marketing CHD Monin.

Côté café, le cold brew fait son apparition, cette infusion à froid de café, permet de réaliser des boissons lactées gourmandes, des boissons bien-être car moins sucrées qui peuvent être consommées à tout moment de la journée.

Réconfort et plaisir des parfums régressifs

La vanille, le caramel et la noisette sont les incontournables des boissons chaudes. Les sirops noisette grillée et caramel salé permettent de twister les recettes avec succès. Les clients sont prêts à découvrir de nouvelles boissons : cookie cacahuète, nougat ou speculoos sont des parfums régressifs et gourmand qui répondent à la recherche de réconfort et de plaisir.

Des boissons instagrammables

Image

Le client recherche une expérience unique, il veut une boisson personnalisée et visuelle. Les clients sont devenus des « drinkstagrammers ». Les boissons gourmandes augmentent la visibilé : une jolie tasse décorée, sera prise en photo, partagée, la publicité est assurée et attire de nouveaux clients.

Le boom des livraisons

Image

Les plateformes de livraison ont bien compris l’enjeu de l’essor du petit déjeuner. Uber Eats et Deliveroo proposent désormais une offre élargie.

Chez Uber Eats, depuis 2017, les commandes de pancakes en France ont été multipliées par plus de 24, soit +241 %, soit trois fois plus que ses voisins européens. Depuis, l’application référence pas moins de 849 boulangeries parmi lesquelles Maison Kayser, Paul, La Mie Câline ou Le Pain Quotidien.
Les coffee-shops sont aussi très présents sur les plateformes de livraison. D’ailleurs les commandes de pain explosent, baguette, pain complet et Tradition sont en tête des ventes : 3 354 baguettes livrées en 219 ! Tout comme les croissants et les pains au chocolat. Deliveroo vient d’annoncer la mise en place de la livraison 24h/24 pour permettre aux clients d’élargir les moments de consommation et se faire livrer désormais leur café-croissant favori. D’ailleurs, Deliveroo avait précédemment annoncé la mise en place d’un partenariat unique avec Starbucks (6 M€ de CA au premier trimestre 2020). C’est désormais, toute l’offre, boisson et food, du géant américain qui est disponible à la livraison.

Car si les Français tiennent encore à leur croissant, ils sont de plus en plus enclins à consommer une offre salée, comme le montre l’essor de l’enseigne Egg Factory, dont la spécialité est un bun aux œufs. Là aussi, disponible en livraison et en vente à emporter. La mutation est en route ou encore de l’egg mcmuffin chez McDonald’s. A tel point que l’enseigne vient d’annoncer une commande de 35 millions d’œufs Label Rouge par an auprès de la coopérative des Fermiers de Loué. Alors mutation ou révolution ?

Sources:

*The NPD Group

**Allegra Project Café Europe

Merci à Alice Vasseur, responsable Marketing CHD chez Monin.

Myriam Darmoni
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire