Image
GRAND ANGLE SAN PELLEGRINO - S21
Image
PAVE SAN PELLEGRINO - S21
Image
BANNIERE BOTTOM SAN PELLEGRINO - S21

L’impact du coût de la vie force les consommateurs à réduire leurs visites en CHR (CGA by NielsenIQ)

Jean-Charles Schamberger
Image
CGA by NielsenIQ - sept 2023

Selon l'analyse mensuelle de CGA by NielsenIQ dédiée à la consommation des Français hors domicile en CHR, en septembre, pour le 2e mois consécutif, on assiste à une légère baisse de la fréquentation et de la fréquence de visites par rapport au mois précédent. 

Partager sur
Image
MEGA BANNER SAN PELLEGRINO - S21
Image
MEGA BANNER SAN PELLEGRINO - S21

Les comportements des clients ont globalement évolué à la baisse dans les établissements CHR au cours du mois de septembre. Cette baisse concerne principalement les sorties centrées autour des boissons alors que celles liées à la restauration ont connu une légère augmentation par rapport au mois dernier. L’impact de l'inflation, du coût de la vie sur les finances des consommateurs se fait plus pesant et les force à réduire leurs visites en CHR. La réduction de fréquentation est plus marquée pour les consommateurs plus âgés et moins engagés constate l'analyse mensuelle de CGA by NielsenIQ dédiée à la consommation des Français hors domicile en CHR. 

A l’opposé, un groupe de consommateurs fidèles aux CHR résiste, fréquentant encore plus souvent, en ayant à cœur de se faire plaisir. Ces consommateurs sont plus jeunes et généralement plus engagés. La bière et les boissons chaudes sont les 2 catégories de boissons les plus prisées sur septembre, suivies de près par le vin et les apéritifs. La génération Z représente la plus grande opportunité, avec plus de 2 personnes sur 5 de cette génération déclarant qu'elles prévoient d’augmenter leur fréquence de visite en CHR au cours du prochain mois.

Par ailleurs, les résultats de l'enquête OPUS (On Premise User Survey) menée exclusivement par CGA mettent en évidence une demande généralisée de bonnes pratiques sur toute une série de questions environnementales, notamment en matière d'emballage. Près de la moitié (45 %) des consommateurs déclarent qu'ils aimeraient voir les marques de boissons éliminer les emballages à usage unique ou jetables, tandis que plus d'un tiers (35 %) s'attendent à ce que cela se produise dès maintenant. Un nombre similaire de personnes souhaitent (42 %) ou s'attendent (39 %) à ce que les marques recyclent et réutilisent des matériaux recyclés. Les bars et restaurants français sont soumis à la même pression pour réduire l'utilisation de bouteilles jetables en plastique ou en verre. Les consommateurs souhaitent également que les établissements communiquent sur leurs pratiques, deux sur cinq (39 %) recherchant désormais des informations sur le développement durable avant de commander leur nourriture et leurs boissons. 

Les bars, les restaurants et les fournisseurs qui relèvent les défis en matière de développement durable sont susceptibles d'être récompensés par un engagement plus grand des consommateurs (dépense et fidélité). Environ un quart (26 %) des consommateurs déclarent qu'ils se rendront plus souvent dans un établissement si des pratiques en matière de développement durable y sont mises en place, et 16 % d'entre eux dépenseront davantage. Cela peut également contribuer à la réputation de la marque : 18 % des consommateurs publient des messages sur les réseaux sociaux et en parlent à leurs amis et à leur famille (17 %) s'ils sont témoins de bonnes initiatives.
 

Image
jeunes urbains net seniors des périphéries
Jean-Charles Schamberger
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire