Image
grand angle ZAR
Image
grand angle ZAR

Tremplin teste les barquettes inox operculables de Berny

Thierry Goussin
Image
Barquette restauration collective Berny

Le groupement de commandes Tremplin s’est constitué en 2022 pour accélérer la transition vers le réemploi et la suppression du plastique. Il teste actuellement les barquettes inox operculables de la société Berny. 

Partager sur

Il rassemble le Siresco (93), le Sivu Bordeaux-Mérignac (33), le Syrec (92), les villes de Nantes (44), Rennes (35), Toulouse (31) et Tours (37), le département de la Seine-Saint-Denis (93), soit près de 30 millions de repas annuels. Le premier appel d’offres lancé par Tremplin concernait les contenants verre et inox. Cinq sociétés ont été retenues et travaillent avec les collectivités pour imaginer des solutions dédiées à la restauration collective. Aux côtés d’industriels, Rieber, Matfer-Bourgeat, Arc, du distributeur Warmcook (qui représente la marque Cuitisan), une start-up nantaise, Berny, a été choisie. Et fait, avec ce gros marché, quasiment ses premiers pas avec la collective !
Créée par Claire Nijdam et Olivier de Kerimel, la société a développé une solution de gestion de barquettes inox operculables consignées pour l’industrie agroalimentaire et la grande distribution. Le groupement Tremplin a retenu la solution Berny sur le lot portage à domicile et conditionnement. Afin de sonder la résistance de l’opercule, des tests d’étanchéité des bacs Berny en thermoscellage sont menés dans des cuisines centrales avec des plats chauds.
 

Deux nouveaux marchés

Une expertise terrain qui offre à la société nantaise une « belle opportunité  », confie Claire Nijdam, qui note que l’hôpital est également en quête de solutions. Deux nouveaux marchés Tremplin sont en passe d’être attribués, un premier sur les solutions digitales de traçabilité des bacs et d’optimisation des tournées, un second sur l’automatisation du conditionnement. Le timing est de toute façon serré avec les exigences des lois Egalim et Agec. « Il faut que nous validions nos processus en 2023-2024 pour être prêts en 2025 », rappelle Nathalie Beugnot, cheffe de projet du groupement Tremplin.
 

Thierry Goussin
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire