Image
grand angle ZAR
Image
grand angle ZAR

Sain développe le snacking

Béatrice Vigot-Lagandré
Image
boulangerie Sain

La boulangerie Sain développe un nouveau format.

Partager sur

Installé rue Alibert à Paris (10e) depuis cinq ans, Sain a ouvert début mars une deuxième adresse rue des Gravilliers (3e), dans laquelle l’offre snacking est développée.
Avec cet espace de 230 m², comprenant un laboratoire de production et une boutique de 60 m², « je voulais pouvoir dire oui à tout le monde », explique Anthony Courteille, fondateur des lieux. « En plus des particuliers, nous fournissons 90 restaurants, et il nous fallait donc plus de moyens ». 
Le décor qui oscille entre épicerie d’époque et design contemporain, et flirte avec les codes de la restauration avec sa cuisine ouverte et la salle, offrant 30 place assises.

Bientôt des plats cuisinés et une ouverture le soir

Du petit déjeuner au déjeuner en passant par le goûter, les clients peuvent s’installer à tout moment de la journée. Anthony Courteille, boulanger de formation, devenu chef, allie ses 2 passions et défend les circuits courts et la qualité, à l’exemple des farines de blé anciens ou le porc fermier. « L’objectif est aussi de développer notre gamme de snacking salé, car cuisiner fait partie de mon ADN », poursuit le chef. Sandwichs, quiches, arancini, soupes, les offres évoluent selon les saisons. Le ticket moyen en snacking approche les 12 €. Sain devrait également bientôt proposer des plats cuisinés à emporter ou à déguster sur place, et ouvrir le lieu le soir, en format restaurant.

Image
Sain Anthony Courteille
Image
SainBoulangerie@sophieschianodilombo
Béatrice Vigot-Lagandré
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire